We use cookies to give you the most personalized experience possible on our website, and to collect information about how visitors use our site. If you continue without changing your settings, we’ll assume that you’re ok with receiving cookies from the XMedius website. You can disable cookies in your browser settings at any time, but please note that parts of the site will not work properly if you disable cookies.

For more information on how we use cookies, read our privacy policy.
FERMER X
 Dans Blogue, Général, Sécurité, Technologie

Au cours des dernières décennies, le secteur financier a grandement profité de la technologie pour améliorer son efficacité et le service fourni à ses clients. Il est maintenant confronté à une nouvelle technologie du partage, communément appelée « blockchain ». C’est une forme de registre de transactions numériques sûre et infalsifiable qui permet de réduire les coûts, d’améliorer la qualité, la vitesse des services et qui est susceptible d’avoir un impact majeur sur l’industrie des services financiers.

Dans le passé, la majorité des transactions financières devaient s’effectuer en personne. Quand venait le temps de demander un prêt personnel ou de demander ou renouveler un prêt hypothécaire, il fallait compléter différents formulaires, rassembler les documents demandés et se présenter à une banque afin de rencontrer un conseiller qui devait déterminer si nous étions admissibles à un prêt. Aujourd’hui, c’est un scénario bien différent. Le secteur s’est déréglementé et il y a plusieurs nouveaux types de prêteurs. De plus, vous pouvez maintenant demander un prêt ou investir dans le confort de votre maison avec un ordinateur et une connexion Internet. Les applications en ligne sont pratiques et simples, mais il existe tout de même un risque pour la sécurité et il n’est pas toujours facile d’échanger des documents contenant de l’information confidentielle avec une institution financière. Ces institutions disposent de plusieurs outils technologiques permettant de télécharger ou de recevoir des documents de façon sécuritaire, mais c’est quand vient le temps de leur retourner les documents que cela se complique.

Lors d’une demande d’hypothèque (ou d’un prêt), l’institution a besoin d’informations détaillées sur votre situation financière. Les demandes hypothécaires requièrent votre nom, votre date de naissance, votre adresse, votre numéro d’assurance sociale et de compte bancaire. Les prêteurs ont également besoin de votre talon de paie ainsi que de votre plus récente déclaration de revenus. Certaines personnes vont rassembler tous ces documents contenant des données personnelles sensibles, les numériser et simplement les retourner par courriel. Alors que certaines institutions refusent de recevoir ces informations par courriel, d’autres vont les accepter.

Dans la plupart des cas, il risque de ne rien se passer. Il suffit cependant de savoir que les astucieux voleurs sont conscients que beaucoup de gens demandent des prêts en ligne, et certains tenteront d’exploiter le réseau d’une institution financière. Si l’institution ne prend pas les précautions de sécurité nécessaires, vos informations personnelles peuvent être compromises. Malheureusement, nous vivons à l’époque du phénomène de vol d’identité. C’est l’un des crimes en plus forte croissance faisant des millions de victimes chaque année. Cela se produit lorsque des personnes mal intentionnées volent vos informations et les utilisent à leur avantage. En volant votre identité, elles peuvent ouvrir de nouveaux comptes de banque à votre nom, voler vos numéros de carte de crédit ou même usurper votre identité et ainsi entacher votre crédibilité financière. Personne ne veut que cela se produise. En gardant cela à l’esprit, examinons quelques pratiques que vous pouvez suivre pour échanger, en toute sécurité, vos informations confidentielles avec des institutions financières.

1.      Évitez le courriel

Le courriel n’a pas été conçu en tenant compte des normes en matière de sécurité et de vie privée. Cette méthode de communication est l’une des moins sécuritaires. Les courriels sont aujourd’hui devenus l’une des cibles numéro un du piratage et de l’usurpation d’identité. Ils sont stockés à divers emplacements, ce qui augmente de façon exponentielle les risques de brèches de données. Ces emplacements sont l’ordinateur de l’expéditeur et de l’institution financière ainsi que le serveur du fournisseur Internet. Les pirates informatiques peuvent accéder à ces emplacements et intercepter les courriels et les données qu’ils contiennent avec une facilité alarmante. De plus, si l’adresse du destinataire comporte une erreur, l’information confidentielle ne sera pas reçue par le bon destinataire causant ainsi un autre risque potentiel.

2.      Privilégiez le fax au courriel

Le fax reste encore l’un des moyens les plus faciles et économiques d’échanger de l’information confidentielle. Lorsqu’un document est transmis par fax, il est converti en code binaire (chiffres 0 et 1) avant d’être envoyé via le réseau téléphonique puis reconstitué à l’autre bout de la ligne. Pirater le réseau nécessiterait un accès manuel direct à la ligne téléphonique, et même si un fichier était intercepté, il ne se présenterait que sous forme sonore et serait donc virtuellement impossible à interpréter ou à lire. Communiquez avec l’institution financière afin de les aviser que vous leur envoyez des documents par fax afin qu’ils soient prêts à les recevoir. Les institutions financières disposant d’un serveur Fax sur IP n’ont pas à se soucier de l’attendre, car ils le reçoivent directement dans un serveur ou dans leur messagerie.

3.      Faites attention aux nouvelles technologies

Une kyrielle de solutions émergent régulièrement dans le marché quand vient le temps de sauvegarder et transmettre des fichiers. Deux types de services s’offrent principalement aux utilisateurs. Il y a tout d’abord les services de stockage en ligne comme Dropbox, qui peuvent aussi servir à conserver une sauvegarde en ligne de certains fichiers. Les documents sont chiffrés lors du téléchargement et du téléversement, mais c’est Dropbox, et non l’utilisateur, qui possède les clés de chiffrement et de déchiffrement pour les fichiers des utilisateurs. Ce type de solution permet également d’envoyer un courriel à un destinataire afin de lui donner accès aux documents stockés en ligne. La solution ne possède aucun outil permettant de s’assurer de la validité du courriel du destinataire. Si le mauvais courriel est entré, le mauvais destinataire aura accès à vos informations confidentielles. De plus si les documents ne sont pas effacés dans le compte Dropbox, ils restent là éternellement.

Le deuxième type de solutions permet d’envoyer un courriel avec un lien ou un code permettant au destinataire de télécharger le fichier directement à partir de son ordinateur ou d’un serveur intermédiaire, sans que vous ayez à ouvrir un compte. Encore une fois les documents sont chiffrés lors du téléchargement et du téléversement, mais il n’y a aucune validation de l’adresse du destinataire.

Si vous décidez d’utiliser ce nouveau type de technologies, assurez-vous que la solution ait les attributs suivants :

  • Que le destinataire n’ait pas besoin de télécharger un logiciel ou d’avoir un compte pour accéder aux documents
  • Authentification à 2 facteurs afin de s’assurer de l’identité du destinataire
  • Cryptages des données lors du téléchargement et du téléversement
  • Entreposage éphémère : Les fichiers s’effacent automatiquement après l’échange

XMediusSENDSECURE présente une troisième option. Cette solution est une plateforme collaborative et sécurisée d’échange de fichiers à la fine pointe de la technologie répondant en tout point, et même plus, à ces critères au niveau de la sécurité, de la facilité d’utilisation et de la traçabilité.

D’autres solutions éprouvées

Si vous vous présentez habituellement en personne dans votre institution financière pour remettre vos documents confidentiels en main propre, continuez à le faire. Assurez-vous cependant de les remettre directement à votre intervenant afin d’éviter les intermédiaires et que les documents s’égarent. La poste est une autre solution sécuritaire, efficace et peu coûteuse. Le courrier recommandé est cependant à privilégier dans ce cas-ci afin de pouvoir retracer le signataire si l’enveloppe se perd.

L’échange sécuritaire d’information confidentielle avec votre institution financière peut vous éviter le vol de votre identité. Ce type de vol a de sérieuses conséquences, et cela peut prendre des années pour annuler les dommages subis. Assurez-vous de rester prudent dans le choix d’une solution efficace et sécurisée.

 

Vous cherchez un moyen d’échanger de l’information en toute sécurité avec votre institution financière? Parlez avec un expert pour savoir comment vous pouvez protéger vos informations sensibles et éviter le vol d’identité.

 

PARLEZ À UN EXPERT

 

Leave a Comment