Nous utilisons des fichiers témoins (communément appelés « cookies ») pour assurer la meilleure expérience personnalisée possible sur notre site, et pour collecter des informations sur la façon dont les visiteurs utilisent notre site. Si vous continuez sans modifier vos paramètres, nous supposerons que vous êtes d'accord pour recevoir des fichiers témoins en provenance du site Web de XMedius. Vous pouvez désactiver les fichiers témoins dans les paramètres de votre navigateur à tout moment, cependant veuillez noter que certaines parties du site ne fonctionneront pas correctement si vous les désactivez.

Pour plus de renseignements sur la façon dont nous utilisons les fichiers témoins, consultez notre politique de protection de la vie privée.
FERMER X
 Dans Blogue, Général

La ville utilise les télécopieurs, qui sont souvent intégrés à des dispositifs multifonctions, pour les demandes de permis et la transmission de documents aux fournisseurs de la Ville.

AAEAAQAAAAAAAAawAAAAJGMzMjhkMTBlLTY3ZTEtNDZiMy05MTliLWFkMGM3ODhhYTRlYg

L’administration montréalaise fait face à un défi : celui de conserver le fax car encore bon nombre de citoyens utilisent cette technologie, tout en prenant le virage de l’intelligence numérique.

La ville a mis en place un chantier d’optimisation des inventaires pour réduire le nombre de fax utilisés d’ici 2017.  Nous l’encourageons fortement en ce sens! Le fax a grandement évolué. Aujourd’hui, avec les solutions logicielles de fax, il est dorénavant très facile de transmettre des fax, avec ou sans télécopieur!  Les citoyens qui le souhaitent, peuvent toujours faxer des documents depuis leur télécopieur mais la ville peut se départir complètement de ses appareils de fax. Avec une solution logicielle de fax, la transmission, l’acheminement et l’archivage des fax se font de façon complètement numérique!

N’est-ce pas une solution idéale, en ligne avec le plan d’action 2015-2017 de ville intelligente de Montréal?

*Article complet du Journal de Montréal:
http://www.journaldemontreal.com/2015/11/30/le-fax-toujours-populaire-dans-ladministration-montrealaise