Nous utilisons des témoins à des fins d’analyse du Site Web, de statistiques, de profilage et de reciblage publicitaire. Nous pouvons aussi partager de l’information sur votre utilisation du Site Web avec nos partenaires publicitaires et analytiques. Vous pouvez désactiver les témoins dans les paramètres de votre navigateur à tout moment. Politique de confidentialité .
FERMER X
 Dans Blogue, Général, Sécurité, Technologie

professionnels_au_téléphone

Le réseau téléphonique public commuté (RTPC) devient obsolète.

Comme l’ont prédit des opérateurs de télécommunications dans l’industrie depuis des années, le réseau téléphonique public commuté (RTPC) devient obsolète. Les entreprises multinationales de télécommunication ont déjà mis en place des plans pour l’élimination progressive du RTPC du pays et passer progressivement à un service entièrement IP. Des déploiements à l’échelle nationale ont déjà commencé avec des géants des télécoms comme Orange en France, Deutsche Telekom en Allemagne et Swisscom en Suisse, pour n’en nommer que quelques-uns. L’Europe n’est pas seule dans ses efforts pour éliminer le RTPC; les grandes sociétés de télécommunications australiennes ont déjà annoncé leurs calendriers de déploiement, et les fournisseurs ont mené des essais régionaux pour les services téléphoniques entièrement IP aux États-Unis.

Les principales raisons de la migration vers un réseau basé sur IP sont que le modèle RTPC traditionnel devient de plus en plus coûteux à maintenir. Non seulement consomme-t-il d’énormes quantités d’énergie, mais des milliers d’anciens modèles de commutateurs de circuit encore en fonctionnement pour maintenir les réseaux RTPC existants sont basés sur des technologies électromécaniques qui ont plus de 30 ans. Les pièces de rechange, lorsqu’elles existent, sont très difficiles à trouver et de nombreux fournisseurs d’équipement abandonnent cette technologie. Lorsque des réparations sont nécessaires, la localisation de ces composants ou de leur équivalent peut devenir extrêmement coûteuse.

 

Un écart générationnel majeur

Les opérateurs de télécommunications du monde entier travaillent déjà depuis près de deux décennies au remplacement de la technologie de multiplexage par répartition dans le temps (MRT) par des solutions à commutation automatique de canaux IP ou SIP, en construisant le protocole voix sur IP (VoIP) sur les infrastructures à fibre optique. Cependant, au niveau des infrastructures régionales, la téléphonie traditionnelle dans le monde reste essentiellement parallèle à celle des années 1980, ce qui implique d’énormes coûts de maintenance et des risques accrus de pannes et de dysfonctionnements.

Il est important de noter que la migration vers un service entièrement IP n’annule pas complètement l’ancienne génération de technologie. Le réseau de cuivre (câblage à paires torsadées) reste utile pour prendre en charge d’autres formes de télécommunications désormais numériques, telles que les services de liaison spécialisée (ou « lignes louées ») et l’accès Internet xDSL.

 

Pourquoi passer à IP? Parce qu’il répond à toutes les demandes

L’architecture de commutation par Internet, les normes ouvertes, les protocoles non exclusifs, les réseaux homologués et le matériel numérique constituent une nette amélioration par rapport aux réseaux analogiques fermés séparés qui utilisent toujours une technologie plus ancienne.

Pendant des années, les compagnies de téléphone ont rejeté l’IP comme une alternative inadéquate. Les opérateurs de toutes tailles ont maintenant compris qu’Internet est la seule option pour satisfaire la demande toujours croissante des consommateurs et des services basés sur le nuage.

 

Le déploiement de la migration du réseau IP en Europe

Les plans de migration commencent à prendre forme en Europe, alors que de nombreux pays en sont à différentes phases de mise en œuvre. Avec 200 opérateurs télécoms nationaux sur le continent européen, il est compréhensible qu’une adoption complète de l’IP prenne du temps.

  • Orange explique qu’à partir du quatrième trimestre de 2018, les lignes téléphoniques en France métropolitaine ne seront plus construites sur le réseau téléphonique public commuté (RTPC) analogique, mais sur la technologie IP. Tous les opérateurs offriront alors des services commerciaux sur mesure. À la fin de l’année 2018, ni les foyers ni les entreprises en France ne pourront commander des lignes téléphoniques analogiques sur l’ancien modèle.
  • En juin 2017, Deutsche Telekom avait migré 61 % des lignes d’accès en Allemagne et 64 % dans les pays d’Europe de l’Est où elle détient des parts. La Macédoine, la Slovaquie et la Croatie sont maintenant entièrement IP. Le plan de déploiement de DT devrait être achevé d’ici la fin de 2018.
  • En février 2018, Swisscom a réussi à transférer 2 millions de clients vers des services entièrement IP. Ils estiment que presque tous les clients privés se seront convertis à l’IP au quatrième trimestre.

Même si un avenir entièrement IP prend forme, les opérateurs ne peuvent pas simplement « éteindre » les réseaux RTPC existants, même dans les pays où il existe des alternatives IP nettement meilleures et moins chères. Dans de nombreux cas, il existe des réglementations datant de plusieurs décennies qui imposent le fonctionnement continu de réseaux analogiques obsolètes, quel que soit le nombre d’utilisateurs et indépendamment des coûts.

 

Conséquences d’un avenir « entièrement IP »

Les entreprises de télécommunications ont déjà eu amplement le temps de faire évoluer leurs offres alternatives et proposent depuis des années des solutions combinant la téléphonie fixe et mobile de manière très transparente. De nombreuses organisations dans le monde fonctionnent déjà avec un modèle hybride. Prenez par exemple les entreprises qui ont conservé la même infrastructure téléphonique pendant des années, mais qui ont décidé de profiter des avantages des solutions de télécopieur dans le nuage. Nous sommes déjà à l’ère d’une main-d’œuvre mobile et de nombreuses entreprises sont déjà à l’affût de la technologie du futur, utilisant des systèmes téléphoniques IP entièrement mis en œuvre et des solutions UC basées sur le nuage qui relient parfaitement leurs infrastructures mobiles, de courrier électronique et de données.

Les réseaux IP peuvent utiliser des paquets pour transmettre de la voix, des données ou du contenu vidéo de manière égale. Pour les entreprises de télécommunications, cela représente un réseau unique pour la voix, la vidéo et les données. Ce n’est donc pas un choc, que la technologie IP a déjà gagné la guerre du réseau téléphonique, tout comme elle a gagné la guerre des données et domine aussi la guerre du vidéo.

Le virage audacieux de l’Europe vers un service entièrement IP est un exemple de ce qui doit inévitablement arriver pour le reste du monde. Il ne fait aucun doute que l’analogique est obsolète. Ce n’est qu’une question de temps avant que la téléphonie que nous connaissons aujourd’hui soit entièrement basée sur IP.

 

Que peuvent faire les organisations maintenant?

À ce stade, les organisations qui veulent passer à l’étape suivante (même partielle) doivent analyser les attentes et les besoins des différents services internes : direction, unités organisationnelles, marketing et communications, etc. Il leur fait identifier divers besoins spéciaux, et quels services pourraient bénéficier d’une migration vers l’IP, comme la vidéoconférence, les appels de groupe à l’aide d’outils collaboratifs, l’échange sécurisé de fichiers, etc.

Il existe déjà une grande variété de choix pour tous vos besoins sur le marché, que vous préfériez IPBX, les options sur site ou une solution hébergée par un fournisseur de services dans le nuage.

 

Souhaitez-vous en savoir plus sur les solutions IP qui peuvent améliorer le flux de travail, économiser de l’argent et pérenniser votre infrastructure télécom? Parlez avec un expert aujourd’hui au sujet de la solution qui correspond le mieux à vos besoins spécifiques.

 

PARLEZ À UN EXPERT

 

Leave a Comment