Nous utilisons des témoins à des fins d’analyse du Site Web, de statistiques, de profilage et de reciblage publicitaire. Nous pouvons aussi partager de l’information sur votre utilisation du Site Web avec nos partenaires publicitaires et analytiques. Vous pouvez désactiver les témoins dans les paramètres de votre navigateur à tout moment. Politique de confidentialité .
FERMER X
 Dans Blogue, Communications Unifiées, FoIP, Innovation, Productivité, Technologie, Voix

Nous avons beaucoup écrit pour expliquer pourquoi le fax est toujours aussi utile aujourd’hui dans notre société, citant notamment son aspect pratique (l’adoption généralisée de ce système dans certains secteurs, la législation en matière de confidentialité et la sécurité), mais il s’avère encore parfois difficile de saisir en quoi la technologie de fax sur IP (FoIP) diffère vraiment du téléchargement de fichiers images effectué à partir d’une pièce jointe d’un courriel, d’une application de partage de fichiers ou de tout autre support.

La principale différence est que les images faxées sont toujours transmises comme un signal électrique par les lignes téléphoniques et non par un fichier. Cette technologie est par essence, même à l’ère du fax sur IP, plus proche de la téléphonie que du réseau informatique.

Tout comme la technologie de la voix sur IP (VoIP) qui passe outre de grandes portions du réseau téléphonique, le FoIP se sert des réseaux de protocole Internet pour transmettre des signaux de fax longue distance en temps réel. Même s’il est possible de transmettre intégralement par IP, les paquets de données des FoIP sont souvent convertis (par le biais d’une passerelle) et/ou à partir des signaux téléphoniques traditionnels, au début ou à la fin de leur parcours pour passer à un moment donné par les lignes téléphoniques (comme un appel local en fait).  Un grand nombre de solutions de fax sur IP utilisent le protocole T.38 pour traverser la portion IP du parcours.

 

1. En quoi le FoIP T.38 est-il différent de la VoIP ?

En termes d’objectifs et de technologie, le FoIP et la VoIP sont assez semblables, et on peut utiliser au moins un protocole vocal (RTP/G.711) pour les transmissions par fax.

Toutefois, certains protocoles de voix sur IP sont échelonnés selon des puissances différentes qui ne sont pas toujours idéales pour le fax sur IP. Ces protocoles servent à préserver le flux des conversations audio en temps réel  dans le cas où une bande passante est irrégulière, même s’ils doivent abandonner quelques bits de données vocales (la baisse momentanée de qualité comme les gigues ou les délais en sont un parfait exemple) ici et là pour y parvenir.

Étant donné que le but d’un fax est de transmettre la reproduction intégrale de ce qui était au point A au point B, ce style de compression par omission peut se révéler problématique pour le fax sur IP.

Le T.38 a donc été conçu dans le but inverse : préserver l’intégralité et l’exactitude des données images, même s’il doit prendre plus de bande passante et de temps pour effectuer la transmission. Pour que cela réussisse, la transmission de données en continu comporte des parties redondantes et des fonctions intégrées pour vérifier l’exactitude, afin de garantir que tout arrive en bonne et due forme à l’autre bout.

Autre point intéressant, les messages en FoIP passent par des protocoles de fax classiques (comme le T.3s’ils sont filtrés par une passerelle et s’attardent sur le réseau téléphonique classique.  En d’autres termes, les mesures de protection de l’intégrité des paquets dans le protocole T.38 sont actives uniquement lorsque le fax passe sur le réseau IP.

 

2. Est-ce que les appareils de fax utilisent le T.38 ?

Non, dans la plupart des cas. Le T.38 est d’ordinaire réservé aux serveurs et dispositifs de fax qui regroupent les fax en paquets de données pour être transmis ensuite sur les réseaux IP. Les télécopieurs classiques (encore très utilisés, malgré leurs désavantages) et les imprimantes multifonctions (MFP) non connectées à un fax sur IP ont recours aux lignes de téléphone traditionnelles et aux protocoles de fax correspondants (T.3, etc.).

 

3. En quoi le FoIP permet-il d’économiser ?

Le fax traditionnel engendre des coûts assez conséquents que le fax sur IP permet d’éviter entièrement. Une entreprise qui envoie et reçoit des documents au moyen d’un fax sur IP peut supprimer intégralement les lignes de téléphone dédiées au fax, lui permettant ainsi d’épargner d’importants coûts de service. En outre, le fax sur IP pouvant être installé sur un ordinateur, les appareils physiques de fax n’ont plus lieu d’être. Ce qui élimine les coûts de l’encre, du papier, du déchiquetage et du stockage.  Enfin, les machines de fax sont malheureusement connues pour tomber souvent en panne – l’entretien et la réparation peuvent gruger une grosse partie du temps et du budget du personnel informatique.

Les systèmes de FoIP permettent également à une entreprise de centraliser le traitement de ses fax sur un seul serveur plus facile à gérer pour le service informatique, et les divers dispositifs et programmes intégrés permettant d’envoyer un fax ne sont plus alors que des points d’origine.

 

L’heure est venue pour votre entreprise de se doter d’un système de transfert de documents digne de notre ère moderne

Ce n’est pas parce que le fax est une technologie datant du 19e siècle (avant le téléphone) qu’il doit aujourd’hui être rudimentaire et encombrant. XMedius propose une solution de FoIP de pointe offrant tous les avantages qui ont fait la renommée de la technologie de fax (et plus encore!), sans les fameux tracas et coûts associés aux appareils classiques.

N’hésitez pas à nous joindre pour découvrir comment cette technologie permet aux entreprises d’économiser, de simplifier leurs flux de travail et de préserver leur sécurité.

 

 

PARLEZ À UN EXPERT

 

 

 

Leave a Comment